Voyage à Lichtenau de la délégation française du 27 au 31 juillet 2018

Tout était prêt sous les grands arbres de l’hôtel de ville. Les dizaines de petits drapeaux français flottaient au vent, les petits fours préparés par les bénévoles de l’association scintillaient tandis que 2 journalistes s’informaient auprès des participants de cette amitié naissante. Était-ce pour symboliser l’ouverture au monde de la cérémonie, ou bien pour marquer l’attachement de nos villages à l’environnement ou tout simplement parce que l’ombre fraîche des feuillus contribuerait à tempérer ce jour de canicule ? Quoiqu’il en soit Uwe REISSMANN et ses conseillers avaient décidé pour la première fois de leur histoire qu’une cérémonie officielle se tiendrait en extérieur !

La veille, notre groupe de 15 habitants de Vicq-sur-Breuilh, s’était réparti en 2 groupes, les uns choisissant de comprendre l’économie d’une activité agricole locale polyculturelle (fenouil, céréales, bois, biomasse, débit de boisson…), tandis que d’autres préféraient s’initier au golf puisque Lichtenau dispose d’un très beau parcours. Puis, dans l’après-midi, tout le monde s’était retrouvé autour de la fête de Windsbach et avait pu trinquer, papoter ou piquer une tête entre les nénuphars de l’une des plus grandes piscines écologiques de la région. En soirée, nous avons assisté au très beau spectacle auquel nos amis allemands nous ont conviés : « Notre Dame de Paris », comédie musicale donnée dans la cour de la forteresse médiévale de Lichtenau.

Mais l’heure était venue à une certaine solennité : tandis qu’Uwe REISSMANN revêtait sa chaîne portant les clés de la ville, Christine de NEUVILLE arborait l’écharpe tricolore de rigueur. Pourquoi ce jumelage ? Ce qui est frappant chez nos amis allemands c’est que la première raison repose sur une valeur universelle mais particulièrement difficile entre nos 2 pays : la recherche de la paix. Uwe n’a pas manqué de rappeler l’histoire et en particulier la volonté initiale du chancelier Adenauer et du président De Gaulle. Chez les français, la référence historique vient moins spontanément, Christine a rappelé l’intérêt à échanger pour un enrichissement mutuel et en quoi la construction de relations et d’interactions permettaient à chacun d’évoluer positivement et durablement sur le plan social, culturel, environnemental et même économique.

La cérémonie s’est terminée par la remise d’une très belle estampe du centre-ville médiéval de Lichtenau et l’invitation des français à Vicq-sur-Breuilh l’année prochaine.

Ces quelques jours auront été de l’avis de tous les participants (de 8 à 70+ ans) extrêmement enrichissants mais également un très bon séjour de vacances entre amis : vive l’amitié entre les peuples d’Europe !

X