« S’agrandir est la plus digne et la plus agréable occupation des souverains », écrivait Louis XIV au Marquis de VILLARS dans une lettre du 8 janvier 1688. Ou comment des choix très personnels des puissants touchèrent toute l’Europe occidentale de l’époque et en particulier les habitants de Schorndorf dont les descendants sont nos jumeaux. Jean-Pierre PLAS, Président du Comité de jumelage, vous le racontera.

La Guerre de la Ligue d’Augsbourg, nom donné en France au conflit qui opposa la France isolée à la coalition des puissances européennes de 1688 à 1697, appelée Guerre d’Orléans ou Guerre de Succession du Palatinat par les Allemands et Guerre de 9 ans ou du roi Guillaume par les Anglais.

Elle eut pour cause immédiate l’occupation du Palatinat rhénan par Louis XIV, au nom des droits de sa belle-sœur, la Duchesse d’Orléans (la célèbre Princesse Palatine) sœur de Charles, dernier Electeur palatin du Rhin décédé en 1685 sans héritier direct.

Pour couvrir la frontière du Rhin, Louvois, Ministre de la guerre, fit dévaster le Palatinat, conquit en moins de 2 mois en 1688 par le Dauphin Louis de France. Les épouvantables ravages exercés dans le pays les mois suivants par les troupes du maréchal de Duras (neveu de Turenne), soulevèrent l’indignation de l’Europe : le château de Heidelberg livré aux mines des artificiers, les villes rasées, les campagnes à feu et à sang, … Schorndorf assiégée et sauvée par ses femmes…